*

Vous êtes le 33522ème visiteur
 

SITES ASSOCIES dépendants de la galerie Grand Sud

www.gransudcontemporain.com

www.proantic.com/galerie/smarts/

www.comiteaugustinferrando.com

 

L'édito de mai 2018

L'année 2018 poursuit son recul sur les grandes signatures orientalistes telles: Dinet, Majorelle, Girardet, Bridgman,... Le marché se concentre sur les oeuvres du début vingtième "moins classiques" et moins marquées "ethniques".

L'actualité n'y est pas pour rien, et l'on préfére un orientalisme coloré et onirique.

Les premières ventes spécialisées de l'année ont eu un succés trés relatif chez Tajan et Millon, une bonne vacation du côté de Marambat à Toulouse pour le fonds Rochegrosse. Restera à surveiller de prés les ventes Gros et Artcurial de juin.

L'actualité récente des faux au musée Terrus d'Elne, qui a eu au moins le mérite de faire connaitre ce modeste établissement à l'international, nous rappelle cruellement le problème de l'inauthentique dans le marché de l'art. Ce d'autant que ce musée est situé dans notre aire géographique directe et que nous avons été amenés à intervenir dans les médias.

Il n'est pas éxagéré de dire que 50% des oeuvres d'art sur le marché sont inauthentiques ou pour le moins douteuses. Le marché de l'art étant uniquement basé sur la confiance, nous attirons l'attention et la vigilance des amateurs sur les faux qui infestent le marché.

Depuis le début de l'année, en orientalisme, nous avons relevé une recrudescence des signatures apocryphes sur Gadan, Majorelle, Mattéo Brondy, Léon Carré, Gustave Lino,.......... soyez prudents.